Publié le  - 20
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Sophie Montel candidate du Front National et son colistier Jacques Ricciardetti le 1er février 2015 à Fesches-le-Châtel.
Sophie Montel candidate du Front National et son colistier Jacques Ricciardetti le 1er février 2015 à Fesches-le-Châtel.AFP
Partager

Le FN est arrivé dimanche dans le Doubs en tête d'une législative partielle vue comme un test avant les départementales. Il affrontera au second tour un candidat PS qui espère désormais bénéficier d'un front républicain pour le contrer.

L'UMP, dont le candidat a été éliminé en dépit du soutien de l'UDI et de l'absence de concurrence du MoDem, a annoncé qu'elle ne ferait pas connaître sa position avant un bureau politique prévu mardi.

De son côté, le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, a appelé à voter pour le candidat du PS.

Selon l'entourage du socialiste Frédéric Barbier, sa candidature aurait remporté quelque 31% des suffrages, contre 35% pour la candidate FN Sophie Montel. Mais les résultats définitifs n'étaient pas encore connus à 21H00.

Le scrutin dans cette circonscription à forte population ouvrière a peu mobilisé les électeurs appelés à désigner le successeur de l'ancien ministre de l'Économie nommé commissaire européen, Pierre Moscovici.

Appel à l'unité face au FN

Une heure avant la fermeture des bureaux de vote, la participation n'était que de 34,45% dans cette circonscription qui compte un peu plus de 67.000 inscrits. Interrogée par l'AFP, Sophie Montel s'est dite "très satisfaite".

"Nous avions effectivement senti une bonne dynamique sur le terrain et ce résultat confirme notre bon ancrage" dans cette circonscription, a-t-elle estimé, après avoir totalisé 36% des voix aux européennes de 2014.

Désormais elle espère permettre à l'extrême droite de conquérir au deuxième tour un troisième siège à l'Assemblée nationale.

"C'est une bonne nouvelle que nous ayons le PS en face de nous car une partie des personnes qui ont voté UMP pourraient nous rejoindre, beaucoup sont prêts à franchir le pas", a-t-elle encore affirmé.

Le candidat PS a lui appelé les électeurs "à l'unité, celle que nous avons connue le 11 janvier autour des valeurs de la République", pour que "la démocratie l'emporte" dimanche face au FN.

Alors que le Premier ministre Manuel Valls a estimé que Frédéric Barbier était "désormais le candidat de tous les républicains", le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a exhorté l'UMP à adopter "une position claire et sans ambiguïté" pour le second tour.

L'UMP reste muette

Mais le porte-parole de l'UMP, Sébastien Huyghe, a annoncé dimanche soir que le parti ne donnerait pas sa position avant mardi, à l'issue de son bureau politique.

Et le candidat UMP éliminé, Charles Demouge, a refusé tout commentaire d'ici là, après avoir laissé entendre lors de sa campagne qu'il était favorable à un front contre le FN.

"Si ces résultats se confirment, ils marquent d'abord la confirmation d'un enracinement du FN. Ensuite, ils montrent une remobilisation de l'électorat socialiste", a commenté Bernard Sananès, président de l'institut de sondages CSA.

Le regain de popularité de l'exécutif après les attentats de janvier pouvait constituer un motif d'espoir pour le candidat socialiste Frédéric Barbier, après une série de treize défaites consécutives pour le PS lors de législatives partielles depuis 2012.

L'échec de son rival de droite Charles Demouge "pose une question pour l'UMP: visiblement pour beaucoup d'électeurs, elle n'est pas l'alternative à l'exécutif.

L'alternative aujourd'hui pour beaucoup d'électeurs, y compris des électeurs de droite, c'est le FN", a commenté Bernard Sananès.

Frédéric Barbier, 54 ans, ancien cadre d'Électricité Réseau Distribution France (ERDF) faisait face à quatre autres candidats de gauche au premier tour (EELV, Front de gauche, LO, communiste), sur treize candidats au total.

'Péril islamiste'

Face à lui, la droite partait plus rassemblée: l'UMP avait obtenu le soutien de l'UDI et le MoDem avait décidé de ne pas présenter de candidat pour éviter "de faire le jeu de candidats extrémistes".

Avec Marine Le Pen, venue la soutenir aux portes de l'usine PSA Peugeot Citroën de Sochaux, l'eurodéputée FN Sophie Montel, 45 ans, avait axé sa campagne sur la désindustrialisation et le "péril islamiste", au lendemain des attentats de janvier qui ont fait 17 morts à Paris.

Lors du premier tour de la législative de 2012, elle avait obtenu 23,87% des suffrages, devant Charles Demouge (23,21%) et derrière Pierre Moscovici (40,81%).

Au deuxième tour, M. Moscovici l'avait emporté avec 49,32% devant M. Demouge (26,21%) et Mme Montel (24,47%).

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
04/02/2015 à 09h34 | 3

LE FNUMP est en marche Fillon , Lemaire, Wauquier, Chatel, Bertrand , Copé et bien d'autres UMP de hauts rangs refusent le " Front Républicain " . C'est leurs droits bien entendu mais nous nous en souviendrons le moment voulu . Vouloir faire élire (car c'est cela le ni ni quand le FN est en téte) cette personne qui ne cache pas ses idées d'une autre époque sinistre et qui assume est tout simplement une tentative d'alliance pour de futures élections Même Sarkozy avait fait marche arrière et rallié Juppé , c'est dire la perception que l'on peut avoir de la moralité Républicaine de la candidate FN .....

03/02/2015 à 20h01 | 5

Pourquoi, vous comptez constituer un groupe temper ? mdr, il y a encore de la marge

03/02/2015 à 09h53 | 1

FN, vite ça urge !

03/02/2015 à 09h41 | 4

j'ai appris que cette charmante personne (je ne parle pas de son physique je ne me le permettrais pas ) donc cette charmante personne dis je, a tenu en conseil municipal des propos sur l'inégalité des ethnies qui en disent long sur sa conception de l'espéce humaine . Les eugénistes des années 1890-1936 ont dû se régaler . Pour elle ce n'est pas faire offence que de dire que les pigmées etc etc . A t elle une théorie sur les fausses blondes .....

02/02/2015 à 22h41 | 3

Et un nouveau député FN , un de plus . On va bien rigoler

02/02/2015 à 19h39 | 2

FN BRAVO

02/02/2015 à 19h38

les urnes on toujours RAISON

02/02/2015 à 19h32

C'est maintenant aux abstentionnistes de savoir ce qu'ils souhaitent ... puisque c'est bien connu que les gens de l'UMP ne sont pas dérangés plus que cela par les théories FN !

02/02/2015 à 18h08 | 4

Et la collusion des idées nauséabondes UMPFN ?

02/02/2015 à 17h27 | 2

C'est amusant comme ceux qui nient la collusion UMPS se délectent du "front républicain" et de ses conséquences (à court terme et pas partout).

02/02/2015 à 12h54

Elle bouffe bien la représentante du FN. Dimanche elle va être au régime sans voix comme son parti

02/02/2015 à 12h51 | 1

Aucun problème le FN va se prendre une bonne gifle dimanche. Cela va les calmer.

02/02/2015 à 12h24

1000 personnes à Beaucaire. Un flop retentissant selon certains, qui traduisait un rejet de la position du FN face à la parodie d'union nationale. Ils en sont pour leur frais :-)

02/02/2015 à 10h17 | 1

on n'a pas fini de voir un déferlement médiatique sur cette élection ! Semaine vibrante à prévoir ! Habitants du Doubs: n'hésitez pas à voter et à nous montrer de quoi vous êtes capables !

02/02/2015 à 09h11 | 9

A @franpi et faire appel au PÉRIL Islamiste pour se faire élire ce n'est pas honteux ? Le FN qui ne veut pas de cumulards profite que le PS l'applique pour Moscovici, et font donc une élection pour remplacer le partant , pour présenter une personne déjà députée Européenne . Et que va telle faire ensuite partir en mettant un remplaçant ? Merci pour les électeurs . Mais une fois de plus les abstentionistes sont nombreux la preuve en est que le FN toujours très mobilisé et faisant Son plein de voix n'attire pas plus les électeurs 31% de 34%de votants c'est pas terrible en nombre de partisans pour un parti qui se vante .

02/02/2015 à 08h06 | 4

C'est une honte de faire appel à l'esprit du 11 janvier pour des manœuvres bassement politiciennes. Nous n'entendons plus que cet argument. Nos politiques sont tombés bien bas et ne sont pas près de nous mobiliser.

02/02/2015 à 07h37 | 2

Répétition pour 2017, Marine vite !!!...

02/02/2015 à 02h10

IMP a dégagé

02/02/2015 à 00h20

Front vi mets républicain !!!!!

02/02/2015 à 00h08

Voter pour le PS ? Mr Lagarde vous pouvez aussi bien démissionner dans ce cas ! Sinon pourquoi des partis politiques différents ? Ridicule

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.