Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Article  - 31074104.jpg
(Photos AFP)
Partager

François Molins, procureur de Paris, a fait le point sur l'enquête concernant les attentats du 13 novembre dans une conférence de presse ce mardi soir. 

1. Abaaoud prévoyait de se faire exploser

Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats, prévoyait de se faire exploser avec un complice le 18 ou le 19 novembre à la Défense, quartier d'affaires à l'ouest de Paris. 

Les investigations téléphoniques menées au soir des attentats ont par ailleurs permis de déterminer qu'il avait été en contact avec Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France, et qu'il était "revenu sur les scènes de crime après les attentats", a précisé le procureur lors d'une conférence de presse. 

>> LIRE AUSSI. Attentats de Paris: Abaaoud et un complice projetaient de se faire exploser à la Défense

2. Mandat d'arrêt international contre un homme aperçu avec Salah Abdeslam

Salah Abdeslam, le frère d'un des terroristes du 13 novembre, est toujours activement recherché. 

Il a été aperçu avant les attentats, le 11 novembre dans l'Oise, puis le 12 novembre alors qu'il quittait Bruxelles, avec un individu "belgo-marocain". Il s'agirait de Mohamed Abrini, un homme de 30 ans. La police belge a lancé un mandat d'arrêt international contre lui. 

Le procureur de Paris n'a cependant pas confirmé son identité. 

3. Mise en examen requise contre le logeur des terroristes

Jawad Bendaoud a mis à disposition des terroristes, contre rémunération, le logement situé rue Corbillon à Saint-Denis et qui a fait l'objet d'un assaut du RAID le 18 novembre. 

Il s'était approprié ce logement "en toute illégalité", et s'en servait pour des activités de "marchand de sommeil". 

Le procureur a indiqué que le logeur "ne pouvait douter (...) qu'il prenait part en connaissance de cause à une organisation terroriste.

LIRE AUSSI . Attentats de Paris: le procureur requiert la mise en examen du logeur des terroristes

4. Le gilet explosif découvert à Montrouge similaire à ceux des kamikazes

Le gilet explosif découvert lundi dans un amas d'encombrants sur un trottoir de Montrouge (Hauts-de-Seine) "est exactement de la même fabrication" que ceux utilisés par les kamikazes des attentats du 13 novembre, a déclaré mardi le procureur de Paris, François Molins.

"Un tissu de présomptions permet de penser" que ce gilet a un lien avec les attentats, a-t-il expliqué. 

"La première, c'est que le téléphone portable utilisé par Salah Abdeslam", l'un des djihadistes, toujours en fuite, a été enregistré par une borne "non loin de là et la seconde, c'est que c'est un gilet explosif qui est exactement de la même fabrication que les autres", a-t-il dit

 

 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Les dernières vidéos
A suivre
Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    61%
  • Non
    39%

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.