Publié le  - 12
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
médias ›123
Les gens du voyage ont investi la voie publique au Capitou
Les gens du voyage ont investi la voie publique au Capitou. Une quarantaine de caravanes campent près d'un terrain privé, au niveau du pôle d'excellence, derrière le parc zoologique.Adeline Lebel
Partager

Sur une route du pôle d'excellence du Capitou, à Fréjus, une communauté des gens du voyage a investi les lieux. Une quarantaine de caravanes, depuis dimanche matin, refuse de quitter la voie.

Ils réclament que leur soit ouverte l'aire de grand passage de Fréjus, fermée selon la loi à cette époque de l'année.

Ils sont arrivés en convoi, dès la fin de matinée, au Carrefour de Puget-sur-Argens.

Trouvant l'aire de grand passage fermée, ils sont partis vers midi en direction du Capitou, à Fréjus.

Là, sur une voie publique du pôle d'excellence, près du parc zoologique, ils tentent d'investir un terrain privé, sans pouvoir y parvenir.

En ce dimanche après-midi, les gens du voyage campent sur leurs positions, et réclament que leur soit ouverte l'aire de grand passage.

"Celle-ci n'est ouverte que du 15 mai au 15 octobre, selon la loi. La ville de Fréjus respecte les zones prévues pour les gens du voyage, mais là ce n'est pas possible de les accueillir. Nous ne sommes pas en période migratoire. D'autant plus qu'ils n'ont pas averti de leur arrivée", affirme l'adjoint à la sécurité de Fréjus, Patrick Renard.

Après d'âpres négociations dans un climat assez tendu, les gens du voyage refusaient de bouger.

Jusqu'à quand? "On n'a pas averti car on savait qu'ils allaient refuser. Pourtant chaque année à pareille époque on vient, et il n'y a pas de problème. Mais là, ils ne veulent rien savoir. Nous on veut juste avoir accès à notre aire de passage", explique l'un des membres de la communauté des gens du voyage.

Pour l'instant c'est le statu quo...

"Mais ils vont sûrement finir par bouger, car là ils n'ont ni eau ni électricité. Ce sont de difficiles conditions de vie. Il faut qu'ils continuent leur chemin", espère Patrick Renard.


Plus d'infos lundi dans Var-matin (édition Fréjus-Saint-Raphaël)

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
08/03/2015 à 16h01

Bonjour à tous, en réponse à marinelp, c'est son prof de Français qui ne lui a servi à rien...

08/03/2015 à 08h08 | 1

Y serre as rien ton mère FN

03/03/2015 à 07h58

en attendant c'est bien un maire FN à la mairie de Fréjus et attendons maintenant les résultats des départementales ...

02/03/2015 à 13h59 | 5

la politique du FN ... MDR

02/03/2015 à 11h44 | 1

encore des problèmes à Fréjus

02/03/2015 à 11h29 | 3

Ils connaissent parfaitement le confort que leur procure l'Etat de Droit! Rien à craindre, le temps que le système se réveille et mette l'édredon pour ne pas faire de vagues, ils sont déjà partis occuper illégalement un autre lieu. Et nous payons!

Les dernières vidéos
Le vote
A suivre

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.