BPI

Bpifrance investira 8 milliards d'euros d'ici à 2017 dans les entreprises françaises. Serez-vous la prochaine ?
Updated: il y a 50 min 7 sec

#DansNotreJargon : Intelligence Artificielle (IA)

18 juin, 2018 - 23:42

Définition d’Intelligence Artificielle

Ce concept qui veut « doter des machines de systèmes informatiques ayant des capacités intellectuelles comparables à celles des hommes » est né au début des années 50.
En simplifiant des tâches complexes et répétitives, en améliorant l'efficacité des process et en proposant des outils pour de nouveaux services, l'Intelligence artificielle (IA) est porteuse de croissance et rentabilité accrues pour les entreprises. C'est en tout cas ce qu'affirme le cabinet Accenture, qui évalue dans un récent rapport l'accroissement de la rentabilité des entreprises à « 38 % en moyenne d’ici 2035 ». Mieux, contrairement à certaines craintes, l'emploi ne souffre pas de l'avènement de l'IA. Selon une étude de Capgemini, réalisée auprès d'un millier de dirigeants d'entreprises dans neuf pays et dans divers secteurs, 83 % des entreprises qui ont déployé de l'IA ont créé de l'emploi (dans les deux-tiers des cas au niveau cadre supérieur).

#SocialExpress : le meilleur de la semaine

18 juin, 2018 - 23:42
Sur Twitter

Le Secrétaire d’Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, incite les femmes à rejoindre les métiers du numérique !

Sensibiliser plus de #femmes, partout sur le territoire, à rejoindre les métiers du #numérique, à se lancer dans l’#entrepreneuriat : bravo à @FDOuest qui se mobilise au @web2day pour l’initiative @FemmesNumerique ! pic.twitter.com/sHQmn1jCIw

— Mounir Mahjoubi (@mounir) 14 juin 2018

Une entrepreneuse du numérique lance un message aux femmes. 

"N'ayez pas peur, osez !" : @SophieDaudignon, entrepreneuse du numérique (CEO @MakidooApp) a un message pour les jeunes filles et les femmes ! #FemmesNumerique pic.twitter.com/22v6aJu1hw

— Femmes@Numérique (@FemmesNumerique) 8 juin 2018

La French Tech félicite la startup française Back Market qui lève 41 millions d’euros pour s’imposer aux Etats-Unis !

Bravo @back_market, startup française spécialisée dans le recyclage d'objets électroniques, qui lève 41 M€ pour poursuivre son développement international !https://t.co/07d3Jnsepx

— La French Tech (@LaFrenchTech) 13 juin 2018

La Région Pays de la Loire déploie La French Fab sur son territoire.

.@paysdelaloire réunit ce soir 200 acteurs économiques ligériens autour du déploiement de la dynamique #FrenchFab en Pays de la Loire. Le développement économique et l’#IndustrieduFutur sont des priorités de l’action régionale au service des entreprises #pdleco #pdlinnovation pic.twitter.com/KT0UHL4OBF

— Pays de la Loire (@paysdelaloire) 11 juin 2018

Sur Facebook :

Des entrepreneurs français exportent le foot en salle aux Etats-Unis.

La startup EyeLights fabrique un casque connecté avec GPS intégré.

Une startup toulousaine crée l’application Météo Pollen pour faciliter la vie des allergiques.

Sur Instagram :

L’événement Web2day à Nantes sur la réalité virtuelle et la ville de demain.

C’est parti pour le #web2day2018 avec @happy.to.meet.you . . . . #webmarketing #numérique #digitale #web #design #startup #entrepreunariat #ux #ui #utilisateurs #animations #event #springbreak #nantes #w2d #2018 #technologie #ia

Une publication partagée par Kom & Do (@komanddo35) le 13 Juin 2018 à 1 :57 PDT

1res rencontres régionales de l'entreprise Auvergne-Rhône-Alpes

18 juin, 2018 - 23:42

Programme :

8h30 : accueil des participants ;
 
9h30 : ouverture par Annabel ANDRÉ-LAURENT, Vice-présidente aux entreprises, à l’emploi, au développement économique, au commerce, à l’artisanat et aux professions libérales ;
 
9h45 : Croissance, internationalisation, innovation, attractivité, emplois et talents : les entreprises témoignent ! Avec notamment la participation de Lactips, Sylfen, Boostheat, Tecalemit ;
 
10h30 : table ronde
  - Annabel ANDRÉ-LAURENT, Vice-présidente aux entreprises, à l’emploi, au développement économique, au commerce, à l’artisanat et aux professions libérales,
  - Jean SOUCHAL, Président de Poma,
  - Guy SIDOS, Président-directeur général de Vicat ;
 
11h15 : keynotes
  - Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes,
  - Luc REMONT, Directeur général des opérations internationales chez Schneider Electric ;
 
12h00 : buffet ;

14h00 : ateliers au choix :
  - Usine Numérique (14h-15h) et Technologie (15h-16h) ;
  - Entreprise du futur (14h-15h) et Innovation (15h-16h) ;
  - Performance (14h-15h) et Performance Globale (15h-16h) ;
  - Fabrication Additive (14h-15h) et Robotique (15h-16h) ;
  - Europe et international (14h-15h ou 15h-16h).

Informations pratiques : 
  • Date : Lundi 25 juin 2018
  • Horaires : 9h30-16h00
  • Lieu : Hôtel de Région
  • Adresse : 1 esplanade François-Mitterrand, 69002 LYON
  • Inscription ici

Redex, la mécanique de l'innovation

18 juin, 2018 - 23:42

TGV, éoliennes, moteurs d'avions ou de bateaux, les produits du groupe industriel Redex sont, indirectement, partout, même si vous ne les voyez pas ! En effet, l'entreprise du Loiret fabrique des laminoirs et des machines destinés à l’industrie. Autant d'outils capables ensuite de produire des fils de cuivre rectangulaires, avec une précision de quelques microns, pour le bobinage haute densité, qui servira dans les moteurs de TGV ou sur les alternateurs d'éoliennes, par exemple. « Si notre slogan est 'Great achievements start with us', souligne Claude Fourtune, du département marketing et communication du groupe, c'est parce que nous permettons à nos clients de réaliser des merveilles de précision et de technologie industrielle. Nous devons être des spécialistes de leurs métiers en amont. » Tout cela grâce à la maîtrise complète du process de production, et à l'innovation.

Innovation au quotidien

« Elle se fait à bas bruit, tous les jours, précise à cet égard Claude Fourtune. Nous améliorons en continu des process qui peuvent dater du 19e siècle, en les rendant 100 fois plus rapides et plus précis et en faisant en sorte que nos machines soient plus productives. » Autant de réalisations qui ont lieu dans ses usines de Ferrières-en Gâtinais, près de Montargis, dans le Loiret, de Senonches, en Eure-et-Loir, et de Stuttgart, en Allemagne.
En effet, le groupe français a racheté, l'an dernier, une deuxième usine, celle d'Ungerer, après avoir déjà réalisé une première acquisition, en 2014, avec Bühler, dans le même bassin industriel du Bade-Wurtemberg. De quoi « acquérir une taille européenne importante sur le marché unique, qui permettra de travailler sur de gros dossiers », comme le soulignait au moment de cette deuxième acquisition le président du directoire de la société, Bruno Grandjean, petit-fils du fondateur, l'ingénieur Paul Defontenay, qui a lancé l'entreprise en 1949, dans le sillage d'un procédé breveté consistant à associer par liaison thermoplastique les pièces centrales d’un réducteur - un système d'engrenages permettant d’augmenter le couple d'un moteur - en d'autres termes, la « poulie Redex ».

Ungerer est ainsi spécialisée dans les machines servant à faire des tôles pour les automobiles en remplaçant l'acier par de l'aluminium, plus léger, en particulier pour les voitures électriques. « De même, le dos de certains téléphones portables est fabriqué sur des machines Ungerer », précise Claude Fourtune. « Dans tous les métiers de Redex, les concurrents sont allemands et nous sommes la petite française. Ungerer nous apporte donc aussi une nouvelle reconnaissance internationale », ajoute-t-il. D'ailleurs, le représentant d'Ungerer est actuellement en Chine, pour discuter de très gros projets sur l’aluminium...
La société, qui vise cette année un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros, et exporte, pour la partie française, entre 80 et 90 % de sa production, jouit donc aujourd'hui d'une offre complémentaire de produits - sans oublier une force de frappe accrue.

Redex est membre du réseau Bpifrance Excellence.

Roseanna assoit sa présence en France et à l’international

18 juin, 2018 - 23:42

Étoffée au fil des ans pour devenir une marque de vêtements à part entière, les deux fondatrices, Anne-Fleur Broudehoux et Roxane Thiery, proposent trois collections par an, « à l'ADN assez fort, avec des détails marqués, des imprimés et des jeux de matières et surtout une gamme de couleurs solaires et franches », précise Anne-Fleur Broudehoux.

La conserverie La Belle-Iloise vise l’international

18 juin, 2018 - 23:42

Basée à Quiberon dans le Morbihan, il y a la fabrication de conserves de poissons haut-de-gamme. Puis, il y a le métier de distributeur. C'est le grand-père de Caroline Le Branchu qui a décidé d'ouvrir une première boutique en propre à Quiberon : « Dans les années 60, l'arrivée de la grande distribution a changé la donne. Les nombreuses conserveries françaises ont dû fabriquer plus pour moins cher. Mon grand-père ne voulait pas renier la qualité de ses produits. C'était un choix un peu fou à l’époque mais c'était visionnaire ».

L'entreprise 100 % familiale existe depuis 1932. Caroline Le Branchu la dirige depuis 2011, après avoir passé cinq ans dans l'entreprise à la tête de plusieurs services. Aujourd'hui, la marque compte un restaurant à Nantes, un site marchand et 74 boutiques en propre, la plupart en bord de mer.

Appel d'offres : ARCHITECTE ELASTICSEARCH HDFS

18 juin, 2018 - 23:42

La prestation se déroulera à Maisons-Alfort, au siège de Bpifrance Financement, au sein de la DSI.

Le marché aura une durée d’exécution calendaire de 36 mois, pour une durée estimée de prestation de 720 jours.

Le planning prévisionnel de la prestation se déroulera comme suit :
• Démarrage de la prestation entre le 01/07/2018 et le 31/08/2018
• Fin de la prestation entre le 01/07/2021 et le 31/08/2021

La prestation se fera en mode régie

Le courriel devra obligatoirement avoir pour objet DSI 2018 852 PAP SVI ARCHITECTE ElasticSEARCH HDFS

Les réponses à la présente consultation seront rédigées en français et sont attendues pour le 29/06/2018 à 12 heures à l’adresse électronique suivante :

DSI-AGI-ABD-REPONSE@bpifrance.fr
et
Le courriel aura pour objet DSI 2018 852 PAP SVI ARCHITECTE ElasticSEARCH HDFS

Appel d'offres : SPECIALISTE REFERENTIEL HABILITATION

18 juin, 2018 - 23:42

La prestation se déroule à Maisons-Alfort, au siège de Bpifrance, au sein de la DPSM (Direction des Projets et Solutions Métiers) de la Direction du Système d’Information.

Le marché aura une durée d’exécution de 6 mois à compter de la date de notification

Le planning prévisionnel de la prestation est :
• Démarrage de la prestation : 16/07/2018
• Fin de la prestation : 15/01/2019

La prestation se fera en mode régie.

Le courriel devra obligatoirement avoir pour objet « AO DSI 2018 851 PAP OEM MOA SPECIALISTE REFERENTIEL HABILITATION ».

Les réponses à la présente consultation seront rédigées en français et sont attendues pour le 06 juillet 2018 à 12 heures 00 à l’adresse électronique suivante :
• DPSM-AO-FINANCE-RISQUE-SUPPORT@bpifrance.fr

Le courriel aura pour objet « AO DSI 2018 851 PAP OEM MOA SPECIALISTE REFERENTIEL HABILITATION ».

Appel d'offres Prestation De Consultant HR ACCESS

18 juin, 2018 - 23:42

La prestation se déroule à Maisons-Alfort, au siège de Bpifrance, au sein de la DPSM (Direction des Projets et Solutions Métiers) de la Direction du Système d’Information.
Le marché aura une durée d’exécution de 12 mois à compter de la date de notification.
Le planning prévisionnel de la prestation est :
• Démarrage de la prestation : 02/07/2018
• Fin de la prestation : 29/06/2019
La prestation se fera en mode régie
Le courriel devra obligatoirement avoir pour objet « AO DSI 2018 849 PAP OEM CONSULTANT HR ACCESS ».
Les réponses à la présente consultation seront rédigées en français et sont attendues pour le 25 juin 2018 à 12 heures 00 à l’adresse électronique suivante :
• DPSM-AO-FINANCE-RISQUE-SUPPORT@bpifrance.fr

Electronics innovations : a global impact transforming industries

18 juin, 2018 - 23:42

Paul-François Fournier, directeur exécutif innovation de Bpifrance introduira cette rencontre. Elle sera clôturée par l'intervention de Franck Murray, président France de Murata.

Au programme : 
  • La présentation des initiatives franco-japonaises et des best practices de collaboration
  • Les perspectives dans la 5G et les nouveaux protocoles de communication
  • Les impacts des innovations de l’électronique dans la robotique ?
  • Les impacts des innovations de l’électronique dans l’automobile ?

Inscrivez-vous  !

 

Midi Planète #2 - Donnez-leur une 2ème vie !

18 juin, 2018 - 23:42

Le jeudi 7 juin 2018 s’est tenu la première des Midi Planète, sur le thème du réchauffement climatique, qui a accueilli une quarantaine de personnes.

Bpifrance est en effet partenaire cette année du festival de courts-métrages Le Temps Presse pour le Prix du Climat, et s’engage activement dans diverses actions sur ce sujet.[1]

[1] Voir notamment, dans l’espace « Accueil », la Charte des Investisseurs Publics en Faveur du Climat, dont Bpifrance est signataire.

Les films

Retrouvez les films en replay, disponibles jusqu’au 7 juillet.

L'histoire d'amour déchirante de deux bouteilles de lait.

A Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, l'art de la débrouille fait partie du quotidien.

Le festival Le Temps Presse

Le festival Le Temps Presse est un événement actuel qui sélectionne chaque année des courts-métrages en rapport avec les Objectifs du Développement Durable.

Marc Obéron nous explique :

« L’origine du festival est le film « 8 », long-métrage constitué de 8 séquences réalisées par 8 grands réalisateurs internationaux. Chacun de ces 8 court-métrages traite d’un Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) de l’ONU.

Suite à la diffusion du film sur internet le 5 février 2010, plus d e 2 500 000 vues ont été enregistrées en moins de deux mois. Au vu de l’impact obtenu, nous avions décidé de poursuivre l’aventure en créant le festival Le Temps Presse.

Les 8 réalisateurs de « 8 » sont devenus jurys et ont invité le public à leur donner leur vision du monde. »

 

 

Ecofrugal

 

C’est l’histoire de Philippe Lévêque, qui a travaillé pendant 12 ans dans une banque d’investissement de Wall Street. C’est en comprenant le besoin vital que nous avons de changer nos habitudes de consommation que Philippe a fondé Ecofrugal, qui propose des ateliers collaboratifs accompagnés de fiches pratiques pour repenser le monde dans lequel nous vivons.

Des exemples d’écofrugalité ?

Acheter en vrac, réutiliser ses chiffons pour créer des éponges faites maison, réduire sa facture énergétique avec Oscaro, débrancher ses chargeurs à la maison, gazéifier son eau soi-même… que de bonnes idées que nous livre Ecofrugal.

Retrouvez la présentation en téléchargement !

Donnez-leur une deuxième vie.pptx (6,53 Mo)

Bpifrance consomme mieux

 

#DansNotreJargon : Industrie 4.0

18 juin, 2018 - 23:42

Définition de l’industrie 4.0

L'industrie 4.0 est un concept introduit en 2011 à la Foire d'Hanovre. L'industrie 4.0, ou Usine du Futur, désigne cette nouvelle génération d'usines connectées, digitalisées et robotisées ...

La smart factory, ou usine intelligente, repose sur l'utilisation de l'Internet des Objets, des systèmes cyber-physiques, de la 3D ou encore de la réalité augmentée !

Initiant la 4e révolution industrielle, l’industrie 4.0 est désormais sur toutes les lèvres ! Au point d’avoir été au cœur du Forum économique mondial de Davos de 2017 !

En France, cette révolution industrielle se développe sous l'étendard de La French Fab !

La Maison Mulot et Petitjean : des produits revisités en permanence

18 juin, 2018 - 23:42

La moutarde et la crème de cassis : Français et touristes du monde entier reconnaissent instantanément ces spécialités comme étant dijonnaises. Mais il ne faudrait pas oublier le pain d'épices. Et pas n'importe lequel ! Contrairement au pain d'épices alsacien, celui de Dijon, avec pour emblème la Maison Mulot et Petitjean, est fabriqué à base de farine de froment et contient peu d'épices. Une spécificité rendant le produit moins fort en goût, « et qui est de nature à séduire de nouveaux palais, peu habitués au pain d'épices, en particulier à l'étranger », déclare à cet égard Catherine Petitjean, qui, depuis 1998, dirige, comme son père, son grand-père et son arrière grand-père avant elle, l'entreprise.

Une nonnette anti-stress

Conquérir de nouveaux palais, telle est bien la stratégie de la société dijonnaise. Et coller à la nouvelle demande des consommateurs. Mulot et Petitjean a ainsi lancé une nouvelle nonnette, autre spécialité de la maison. Mais, là encore, pas n'importe laquelle ! Une nonnette à destination de ceux qui veulent rester zen. Enrichie en magnésium et en vitamines B5 et B6, fruit de la recherche menée pendant un an avec les spécialistes d'un laboratoire local, elle contribue au fonctionnement normal du système nerveux et des fonctions psychologiques, en régulant l’humeur, le bien-être et le sommeil. A cela s'ajoute des mini-nonnettes, qui s'avalent en une bouchée, pour épouser le développement de la restauration rapide. De même, révèle la directrice générale de Mulot et Petitjean, « la société élargit sans cesse sa gamme, avec de nouveaux fourrages - caramel, chocolat, citron - pour les nonnettes », sans oublier de plancher sur de nouveaux produits et même de nouveaux emballages, dont elle ne veut rien dire, pour préserver son avantage concurrentiel...

En outre, la société a construit, en 2016, une extension de plus de 1 000 m² sur son site de fabrication, avec un outil de production rénové, « afin d'améliorer l'organisation du travail et d'accroître la production, ainsi que la qualité et la traçabilité des produits », explique Catherine Petitjean. Et pour le marketing, elle mise sur un espace muséal, créé avec l'extension de l'usine dans la partie historique du bâtiment. Une façon d'ancrer la société dans le paysage local, régional et même national. Labellisée en 2012 Entreprise du Patrimoine Vivant, pour un savoir-faire qui remonte aux Ducs de Bourgogne, la Maison Mulot et Petitjean, créée en 1796, se verra bientôt exposée sur la façade du Musée des Arts et Métiers à Paris. « Une belle vitrine », se réjouit la patronne de cette PME bourguignonne.

Aujourd’hui, la société produit près de 550 tonnes de pain d'épices et autres nonnettes par an (contre un chiffre inférieur à 300 en 2010), qu'elle vend principalement dans la grande distribution (notamment en marque de distributeur) et les épiceries fines, dont plus de 21 % à l'étranger. En 2017, elle a enregistré un chiffre d'affaires de 5,8 millions d'euros, contre 2,7 millions en 2010.

Privilégier la RSE

La directrice générale pourrait se reposer sur ses lauriers. Ce n'est pas le cas ! Ses projets ? Mettre encore plus la RSE au cœur de l'entreprise

Le chiffre de la semaine : 45 M€

18 juin, 2018 - 23:42

45 M€, c’est le chiffre d’affaires attendu sur les ventes de produits additionnels pendant la Coupe du Monde de football 2018.

En s’appuyant sur les recettes liées à l’Euro 2016, The NPD Group a ainsi pu estimer le montant que la Coupe du Monde de football 2018 rapporterait avec les ventes de vignettes, matériel et vêtements de sport en France.

Les produits directement attribuables au football (maillots et ballons) contribuent à hauteur de 40 % à la croissance dégagée par l’effet « Coupe du Monde » et le marché du sport gagnerait 1 point de croissance par rapport à une année sans tournoi mondial.

La manifestation sera également bénéfique au secteur de la restauration : en 2016, la fréquentation des brasseries avait augmenté de 5 % et celle des bars/cafés/pubs de 7 % chez les 18-35 ans.

Sources : Quel impact aura la Coupe du Monde de Football sur la consommation en restauration en France ? de The NPD Group du 07/06/2018, via  Le Figaro du 07/06/2018.

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

La French Fab : 5 questions à Jean-Louis Jarry (Vlad)

18 juin, 2018 - 23:42

Vlad est une entreprise spécialisée dans l'énergie autonome pour les secteurs de la santé et de l'industrie.

Survolez cette infographie interactive afin de découvrir chaque séquence en vidéo !

Jean-Louis Jarry s’engage avec La French Fab. Et vous ?

#SocialExpress : le meilleur de la semaine

18 juin, 2018 - 23:42
Sur Twitter

Le classement des 120 startups françaises qui feront l’économie de demain.

Les 120 startups françaises qui feront l’économie de demain #transfonum #startup #StartUpNation https://t.co/OMgEWO7R6B via @LesEchos pic.twitter.com/hbjzEwpVoR

— olivierlaborde (@labordeolivier) 3 juin 2018

Lendix plateforme de prêts aux PME lève 32 millions d’euros.

La #FrenchTech frappe encore très fort ce mois-ci@lendix plateforme de prêts aux PME lève 32M et fait entrer @allianzfrance et @INDINVESTPARIS au capital
Le fondateur @oliviergoy live à 20h sur @bfmbusiness #TechCo pic.twitter.com/JoddpToIKa

— Sébastien Couasnon (@SCouasnonBFM) 4 juin 2018

Sur Facebook 

Une startup française lancera un coffret ludique courant 2018 pour apprendre aux enfants à programmer.

La startup niçoise Ellcie-Healthy transforme les lunettes en un service doté d’intelligence.

Sur Instagram 

Business France nous parle de l’industrie et de son potentiel dans le futur avec un très beau message.

L’immersion dans l’industrie est un voyage dans le temps, une projection dans le futur. L’activité industrielle est faite de mouvements, de circulations. Parfois, les éclats métalliques jaillissent dans le décor, les chaînes de production se fondent sous l’effet de la vitesse, les outils digitaux interagissent avec l’homme. L’industrie est innovante et s’inscrit dans un mouvement de progrès. Le voyage dans le temps nous mène à la découverte de formes et d’objets futuristes. Immersion in French industry is a journey through time, a projection into the future. Industrial activity is made up of movements and flows. Shards of metal burst into view, rapid-fire production lines disappear into a blur, digital tools interact with human beings. Industry is innovative and it is about progress. Our journey through time will introduce us to the shapes and objects of the future. © Photographie du site de production de @safran_group (Villemur-sur-Tarn, Occitanie) par @sidiomaralami

Une publication partagée par Business France (@businessfrance) le 4 Juin 2018 à 2 :19 PDT

Le fonds Patient Autonome : pour qui, pour quoi ?

18 juin, 2018 - 23:42
Pourquoi avoir créer ce nouveau fonds ?

Entre l’allongement de la durée de vie et l’impact de la pollution environnementale sur notre santé, le nombre de personnes atteintes par des maladies chroniques est en très forte croissance, tout comme les coûts de santé associés !
Or, le nombre de médecins susceptibles de soigner ces patients n’augmente pas à la même vitesse, notamment compte tenu du délai nécessaire pour les former.
C’est pourquoi nous avons besoin de solutions innovantes pour aider à la fois les patients, à devenir acteurs de leur parcours de soin et donc plus autonomes dans la gestion de leur maladie, et les médecins à être plus efficaces dans leur processus de décision.

L’idée d’un fonds catalyseur du financement en capital de ces innovations est apparue évidente.

Quel est son objectif ?

Lancé en décembre 2017, le fonds Patient Autonome de Bpifrance s’intéresse aux nouveaux usages à forte valeur médicale qui vont révolutionner la médecine :

  • le diagnostic (Intelligence Artificielle, deep/machine Learning),
  • le monitoring de la maladie en temps réel,
  • la prise en charge du patient (consultation et suivi à distance),
  • l’efficacité de son parcours de soin,
  • ...

Sa mission : détecter de nouveaux usages et accompagner leur lancement rapide et pérenne sur leur marché, après un travail de structuration efficace.

Pourquoi s’associer avec la CNAM ?

La CNAM (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie) a un rôle clé sur le marché de la santé puisqu’elle autorise le remboursement d’une innovation technologique, et va donc permettre l’accélération de son adoption sur un marché à conquérir. Elle a également une connaissance très fine des besoins, au vu des maladies impactant durablement les dépenses de santé. Le fonds Patient Autonome s’appuie donc sur ce partenariat original pour valider les besoins du marché et accompagner la construction du modèle d’affaires des nouveaux usages.

Combien et quel type d’entreprises sont visés par ce fonds ?

Doté de 50 millions d’euros, ce fonds vise à identifier et développer les startups françaises les plus prometteuses de la santé connectée. Une dizaine d’entreprises de ce secteur, au stade de l’amorçage, seront concernées.

Le Fonds vient d’investir dans Invivox ? Vous pouvez nous en dire plus ?

Pour le premier investissement du fonds Patient Autonome, nous avions à coeur de cibler le thème de la formation des médecins. Ce sont les premiers acteurs concernés par la révolution numérique de la santé. La startup bordelaise Invivox compte plus de 1 400 formateurs dans 12 spécialités médicales et a noué des partenariats en France et à l’étranger. Parce qu’un médecin bien formé, c’est la garantie de patients mieux soignés avec un éventail complet des traitements possibles.

La #startup du Hub @Invivox lève 2.8 millions d'€ pr faire de la France un Hub mondial de formation médicale ! A cet occasion, @jdelpech est passé dans #TheInterview https://t.co/3pwu2MQGUX pic.twitter.com/cAj7yWcx3j

— Bpifrance Le Hub (@BpifranceHub) 7 juin 2018

Les critères de sélection des entreprises
Le fonds sélectionnera des solutions qui :

  • auront un impact positif direct sur les dépenses de santé (baisse des dépenses),
  • amélioreront fortement l’efficacité des soins (diagnostic et suivi en temps réel du développement de la maladie, traitement au bon moment, formation des médecins pour accroître leur adhésion aux innovations de rupture…,
  • changeront la prise en charge médicale.

Dans tous les cas, l’atteinte d’une autonomie du patient sera la brique finale de la chaîne de valeur dans le domaine de la santé connectée.

Appel à startups dans l'énergie

18 juin, 2018 - 23:42

8 thématiques 

InnoEnergy recherche des startups dans l'énergie durable, idéalement avec une dimension digitale, dont l'activité couvre l'une de ces 8 thématiques:

  • Energies renouvelables
  • Villes et bâtiments intelligents
  • Réseaux électriques intelligents
  • Technologies du charbon et du gaz propres
  • Instrumentation nucléaire
  • Stockage énergétique
  • Efficacité énergétique
  • Hydrogène, énergie des combustibles chimiques
A la clé 

Un accompagnement sur mesure en fonction de votre état d'avancement :

  • Programme Highway® : pour accélérer la mise sur le marché de votre innovation pendant 2 ans.
  • Programme Boostway® : pour financer votre industrialisation ou l'internationalisation de vos ventes.

Dépôt de candidature avant le 30 juin 2018

Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    61%
  • Non
    39%
Les dernières vidéos

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.